Rencontres Julien Gracq, 2016

Cette année, les Rencontres Gracq se tiennent du vendredi 30 septembre au dimanche 2 octobre 2016 à Mauges sur Loire - Saint Florent le Vieil sur le thème :

"Écrire, un acte engagé ?"



Julien Gracq a-t-il jamais été « l’ermite de Saint-Florent » décrit par la légende ? Rien n’est moins sûr. De sa passion pour l’insurrection surréaliste à son engagement dans l’écriture et la lecture, en passant par les combats communiste et antifasciste des années 30, Gracq n’aura eu de cesse d’être présent à ce que son temps proposait de plus intense. La guerre elle-même ne sera pas une parenthèse, qui lui fera vivre les expériences lui permettant d’écrire Le Rivage des Syrtes et Un Balcon en forêt une fois rendu à la vie civile. Cette douzième édition des Journées qui lui sont consacrées devrait donc permettre de prouver que, s’il fut un ermite, Julien Gracq fut certainement le plus engagé d’entre eux. Elle devrait également permettre de dire quelle énergie porte aujourd’hui les écrivains français.

Arno Bertina, écrivain, co-organisateur des Rencontres Gracq


Programme


Samedi 1er octobre 2016
Samedi, auditorium de l’Abbaye

13 h 45 Accueil

14h00
Littérature et politique au sortir de la Première Guerre Mondiale
(Romain Rolland, Charles Peguy et le groupe Surréaliste)
Entretien avec Patrick Marcolini, philosophe.

15h30
Virulence ou radicalité dans l’entre-deux guerres : Louis-Ferdinand Céline, Marguerite Yourcenar, et Virginia Woolf.
Table ronde avec Yves Pagès et Geneviève Brisac, tous deux écrivains et éditeurs.

Pause

17h00
Deux citoyens engagés : Louis Poirier, professeur, et l’écrivain Paul Nizan.
Table ronde avec Patrick Marot, Université de Toulouse, et Yves Buin, écrivain.

20h30
Ciné concert. Le cuirassé Potemkine, de Serguei Eisenstein (1925). Au piano : Piet Lincken, ancien pensionnaire de la Maison Julien-Gracq, écrivain, compositeur.
Tarif : 6 Euros Adulte/ 3 Euros Enfant


Dimanche 2 octobre 2016

Dimanche matin, Maison Julien Gracq

09h30
Atelier
« Venez penser le jardin de Julien Gracq avec le paysagiste Jean-Luc Brisson »
Sur inscription, 02 41 19 73 55

11h00
Danse : Man Rec
Compagnie Amala Dianor
Tarif 5 Euros

Réservations : au 02 41 75 38 34 ou billetteriedp@paysdesmauges.fr

12h00
Déjeuner dans les jardins de la Maison Julien-Gracq.
Chacun apporte son repas


Dimanche après midi
Auditorium de l’Abbaye

14h00
La littérature pour engagement
Gracq et le retrait de la scène littéraire. Entretien avec Pierre Vilar, spécialiste d’Henri Michaux.

14h45
La littérature pour engagement
Une autre forme de présence au monde : Gracq et l’attitude contemplative. Entretien avec Nathalie Démoulin, romancière.

Pause

16h00
Fécondité politique de l’œuvre de Gracq (1)
Le testament de Julien Gracq, intervention de Cathie Barreau, directrice de la Maison Julien-Gracq.

16 h15
Fécondité politique de l’œuvre de Gracq (2)
La politique et le poème, conférence de Jean-Claude Pinson, poète, essayiste.

17h00
Fécondité de l’œuvre de Gracq (3)
La politique et la prose, dialogue avec Yves Pagès et Noémi Lefebvre, tous deux écrivains.

18h30
Clôture des Journées Gracq par Jean Louis Tissier, géographe.


Renseignements
Direction des services à la population
Service des affaires culturelles
ZA La Lande-Saint Florent le Vieil
49410 MAUGES-SUR-LOIRE
Tél : 02.41.72.01.74
ou
Maison Julien Gracq
Tél : 02.41.19.73.55
Mail : contact@maisonjuliengracq.fr


La librairie ParChemins assure sur place la vente des ouvrages de Julien Gracq et des auteurs invités. 


Les organisateurs


La commune de Mauges-sur-Loire
La commune déléguée de Saint Florent le Vieil, ville natale de l’écrivain est à l’origine des rencontres Gracq.
Les Rencontres Gracq participent au rayonnement culturel de la commune de Mauges-sur-Loire qui par sa programmation n’a pour seule ambition que de vous surprendre, vous émerveiller, vous interroger mais toujours vous émouvoir.
Maire : Jean Claude Bourget
Maire délégué : André Retailleau
Adjoint aux affaires culturelles : Jacques Réthoré


La Maison Julien Gracq
Legs de l’auteur du Rivage des Syrtes, la Maison accueille des écrivains, artistes et chercheurs en résidence. Dans un site unique au bord de la Loire, se déroulent des événements, expositions, rencontres littéraires, fêtes autour de la lecture et l’écriture pour tous les publics toute l’année.
Présidente : Barbara Nourry
Vice-Président : André Retailleau
Directrice : Cathie Barreau


Les invités


Geneviève Brisac a été professeur en Seine-Saint-Denis avant de devenir éditrice et de voir paraitre ses premiers livres. Elle est à ce jour l’auteur de plusieurs romans pour les adultes, dont Week-end de chasse à la mère qui a obtenu le Prix Femina en 1996, mais aussi, notamment, de deux essais, Loin du Paradis, consacré à Flannery O’Connor, et La Marche du cavalier, ainsi que d’une vingtaine de livres pour la jeunesse. Depuis janvier 2007, elle s’est engagée aux côtés de Bibliothèques Sans Frontières, une ONG française qui vise à faciliter l’accès au savoir dans les pays en développement.

Jean-Luc Brisson est un plasticien spécialiste des jardins et du paysage. C’est à ce titre qu’il dirige le département des arts plastiques de l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage (de Versailles) à Marseille. C’est également à ce titre que Jean-Luc Brisson a été accueilli en résidence par le Cosmos Kolej à la Gare Franche de novembre 2007 à janvier 2009, à Marseille. Dernièrement il a exposé avec Martine Pisani, des projets chorégraphiques en lien avec le paysage. Il a installé son atelier à la friche belle de mai, à Marseille.

Yves Buin est un écrivain français né en 1938, connu pour ses livres sur des jazzmen (Thélonius Monk ou Barney Willen) ou la Beat Generation (il a notamment écrit deux livres sur Jack Kerouac) mais c’est en tant qu’auteur d’un livre sur l’alter ego de Jean-Paul Sartre (« Paul Nizan : la révolution éphémère ») qu’il participe cette année aux Journées Gracq.

Née en 1968 à Besançon, Nathalie Démoulin est l’auteur de trois romans publiés aux éditions du Rouergue, dont Après la forêt (2005) et La Grand Bleue (2012). Dans son magnifique Bâtisseurs d’oubli, publié en 2015 par Actes Sud, Nathalie Démoulin explore la mélancolie d’un homme déchu, promoteur de ces immenses programmes immobiliers qui ont « fait » la côte du Languedoc dans les années 70.
« Etre capable de mener de front, avec autant de conscience politique et de force poétique, le roman social, la confession intime et le récit d’apprentissage, est l’apanage des grandes, dont Nathalie Démoulin fait partie désormais. » écrivait Marine Landrot dans Télérama.

Née en 1964 à Caen, Noémi Lefebvre vit à Lyon. Auteur d’une thèse de science politique sur l’enseignement musical et les idéologies nationales en Allemagne et en France (1994), elle s’intéresse, dans le cadre de ses recherches comme dans l’écriture, à la rencontre des idées politiques et des idées sur l’art.
Elle a publié un premier roman L’autoportrait bleu (Verticales), en septembre 2009, et en février 2012 L’état des sentiments à l’âge adulte (Verticales). Publié en 2015, L’enfance politique est son troisième roman.
On peut en outre lire les billets qu’elle publie sur son blog en lisant le journal Mediapart.

Piet Lincken, écrivain belge d’expression française, d’origine franco-suédoise, a été lauréat de la Maison Julien Gracq pour une Résidence d’écriture en 2015/2016. Piet Lincken est aussi artiste visuel, compositeur et pianiste/organiste professionnel. Ses œuvres musicales sont régulièrement créées comme ce fut le cas par exemple aux grandes orgues de la Cathédrale de Bruxelles, à Paris aux tribunes de Saint-Germain-des-Prés ou pour le Marché de la Poésie, ainsi que pour de nombreux festivals internationaux (Russe, Suisse etc.). Piet Lincken crée souvent des ciné-concerts sur films muets, notamment pour le festival « Les Boréales », en Normandie, consacré à la Scandinavie.

Patrick Marcolini a longtemps enseigné la philosophie, avant de devenir conservateur de bibliothèque. Spécialiste du mouvement situationniste et de Guy Debord, auxquels il a notamment consacré un livre ("Le mouvement situationniste, une histoire intellectuelle" éditions L’Échappée, 2012), il s’est spécialisé dans l’étude des liens entre esthétique et politique chez les artistes et les écrivains au XXe siècle. Il a co-dirigé le volume Radicalité, Vingt penseurs vraiment critiques, publié par L’Echappée en 2013.

Patrick Marot enseigne les littératures moderne et contemporaine à l’université de Toulouse II-Jean Jaurès. Il dirige la série « Julien Gracq » de la Revue des Lettres modernes (RLM), aux éditions Lettres modernes-Minard, actuellement reprises par Classiques Garnier. Il est par ailleurs président du comité éditorial des Lettres modernes-Minard. Outre l’œuvre de Gracq, ses recherches portent plus généralement sur les liens entre esthétique et politique chez les artistes et les écrivains au XXe siècle. Il a également co-dirigé le volume "Radicalité. Vingt penseurs vraiment critiques" publié chez L’échappée en 2013.

Né en 1963 à Paris, Yves Pagès a été pion, veilleur de nuit, libraire, pigiste, magasinier, thésard, vacataire à l’Université Paris-8 (Saint-Denis), pensionnaire à la Villa Médicis (1996-97), etc. En même temps et par la suite il a publié une dizaine d’œuvres de fiction parmi lesquelles La Police des sentiments (Denoël, 1990), Les Gauchers (Julliard, 1994) et, aux éditions Verticales, Prière d’exhumer (1997), Petites Natures mortes aux travail (2000 ; Folio, 2007) ou Le Théoriste, (2001, Prix Wepler). Auteur d’un essai Les fictions du politique chez L.-F. Céline (coll. « Univers historique », Seuil, 1994 ; Gallimard, coll. « Tel », 2010), il a également conçu l’appareil critique de plusieurs écrits politiques du XXe siècle, dont ceux de Victor Serge.

Jean-Claude Pinson est né en 1947 dans la banlieue de Nantes. Après une longue période d’activité militante, et une durable syncope de tout rapport à la littérature, il passe l’agrégation de philosophie. Auteur d’essais, sur Hegel ou sur la poésie contemporaine (comme Habiter en poète, en 1995, ou Sentimentale et naïve, en 2002), c’est son œuvre de poète qui va l’imposer. Son premier livre de poésie, J’habite ici va paraître en 1991, publié par les éditions Champ Vallon, suivi par Abrégé de philosophie morale, suivi de Mécanique lyrique avec nus et paysages, (1997), Fado (avec flocons et fantômes) (2001), Free Jazz (aux éditions Joca Seria, 2004) et Drapeau Rouge (2008). En 2016, a paru Alphabet cyrillique qui entremêle « micro-fictions, bribes de poèmes, fragments autobiographiques », et des jeux sur les langues, et des fragments de dialogues.

Jean-Louis Tissier
Géographe, professeur à l’Université de Paris 1-Panthéon-Sorbonne, directeur de l’institut de Géographie de Paris, il lit Julien gracq, le rencontre, le cite. Une de ses conversations avec l’auteur en 1978 est publié dans l’ouvrage Entretiens aux éditions José Corti. Auteur de nombreux articles à propos de l’œuvre de Julien Gracq, il a collaboré activement à la conception de la Chambre des cartes de la Maison Julien Gracq et accompagne ses activités.


Pierre Vilar
Pierre Vilar est un critique littéraire et universitaire français né en 1965.
Ancien élève de l’École normale supérieure (rue d’Ulm), il a enseigné la littérature française à l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 puis à l’Université Paris Diderot ; il enseigne actuellement la littérature des xixe et xxe siècles à Bayonne (Université de Pau et des Pays de l’Adour).
Après avoir travaillé sur Henri Michaux et Michel Leiris, auquel il a consacré sa thèse (Michel Leiris : vestiges des images et prestige de la peinture) et dont il a participé à éditer La Règle du jeu dans la Bibliothèque de la Pléiade en 2003, il a consacré ses travaux aux surréalistes belges, à l’œuvre de Georges Henein, à des romanciers français souvent méconnus du xxe siècle, et à certains aspects de la poésie contemporaine, notamment l’œuvre de Claude Esteban, de Jean-Louis Giovannoni, Eugène Guillevic et celle d’Aimé Césaire. Ses recherches portent par ailleurs sur les rapports entre poésie, critique et peinture depuis les années 1930.

Coup de projecteur

Fabula, Marine Joatton

Exposition du 3 septembre au 30 octobre 2016 en partenariat avec le Centre d’art de Montrelais "Dans un (...)

Café philo

Retrouvons-nous autour de Dominique Paquet, auteure en résidence, écrivain, philosophe, dramaturge, qui nous propose (...)

Boulevard de l’Europe

Emmanuel Ruben, ami de la Maison Julien Gracq, s’engage dans un périple : "arpenter le limes de l’Empire au pixel (...)