Aller au contenu

Maison Julien Gracq

Benoît Toqué

Résidence C.L.A.S · mai & juin 2022

« En allemand, "art dégéré" s’écrit entartete kunst. Comme je ne parle pas cette langue, dans entartete, je lis "entarter" et "tête", ce qui est logique : entarter quelqu’un, c’est lui envoyer une tarte à la crème en plein tête, la lui étaler sur la face. »

L’auteur

Benoît Toqué est né à Aix-les-Bains en 1987. Après des études en arts appliqués, en lettres et en philosophie, il intègre le master de création littéraire de Paris 8 dont il sort diplômé en 2016. Il obtient ensuite un contrat doctoral en littérature française et francophone dans cette même université, où il mène une thèse portant sur la littérature en performance. Lui-même écrivain et
performeur, il cultive dans ses différents travaux un art de l’écart et du débordement. Son écriture alterne entre poésie, récit, autofiction et fiction critique, qu’il s’ingénie fréquemment à hybrider au sein de mêmes textes.

Sa dernière parution

Entartête, 2020, éd. Extensibles

Extrait

« Moi-même français, la première fois que j’ai lu ce texte en public, c’était en Belgique, à Bruxelles. Ayant décidé pour l’occasion de porter ma casquette en cuir rouge, accessoire acheté un jour de soutenance de mémoire et qui me tient à cœur mais que j’avoue avoir du mal à assumer dans d’autres circonstances que celles d’une performance, j’avais également, pour des raisons évidentes de rappel de couleur, enfilé une paire de chaussettes rouges. Ainsi paré, je me sentais bien : mes chaussettes ne grattaient pas les mollets et ma casquettes me protégeait contre toute attaque pâtissière potentielle, j’étais en sécurité. Aussi ai-je répété l’opération chaussettes-casquette à chaque occurrence de cette lecture performée. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est lié, mais je n’ai jamais été entarté. »
Entartête,

Editions Extensibles, 2020

Vidéo d’un lecture performée du texte « Entartête » lors de MidiMinuitPoésie #17

Photo ©Bérangère Pétrault

Dernière modification le 5 novembre 2021