Julien Gracq


Julien Gracq est né le 27 juillet 1910 à St Florent-le-Vieil sur les bords de la Loire, entre Nantes et Angers, commune dans laquelle il se retirera, très éloigné des cercles littéraires et des parades mondaines, jusqu’à sa mort – le 22 décembre 2007.

Le pensionnat marque l’enfance de Julien Gracq. Il fréquente d’abord un lycée de Nantes, le célèbre lycée Henri IV à Paris puis l’École Normale Supérieure et l’École libre des Sciences Politiques. Agrégé d’histoire et de géographie en 1934, Julien Gracq débute sa double activité en 1937. D’une part il entreprend son premier livre, Au château d’Argol, et de l’autre, il commence à enseigner, successivement aux lycées de Quimper, Nantes, Amiens, et se stabilise au lycée Claude-Bernard à Paris à partir de 1947, jusqu’à sa retraite en 1970.

JPEG - 12.3 ko

Signalons qu’il sera professeur sous son vrai nom, Louis Poirier, et écrivain sous le nom plus connu de Julien Gracq, qui construit continûment, après ce premier ouvrage, une œuvre de romancier, de poète, de nouvelliste, de dramaturge et d’essayiste. Ainsi seront publiés, toujours chez le même éditeur, José Corti, dix-huit livres.

(extrait de la biographie présentée par les éditions José Corti)

Les éditions Gallimard publient dans la collection de la Pleiade les oeuvres complètes en deux Tomes, sous la direction de Bernhild Boie.

Coup de projecteur

Serge Gruzinski

Directeur de recherche au CNRS, classe exceptionnelle, l’historien Serge Gruzinski séjourne quelques jours en juin (...)

Les Cartes et l’Imaginaire

Les Terres du couchant, de Julien Gracq Spatialité du récit, par Jean-Louis Tissier Jean-Louis Tissier est (...)