Laurence Vilaine

Depuis 2014 où elle fut en résidence d’écriture à Alger, puis à Marseille, grâce à la Marelle, Laurence Vilaine mène un projet appelé : J’entends des chants de femmes. Des partenaires artistiques et institutionnels l’accompagnent. Des cultures différentes se rejoignent pour une forme commune et multi-artistique. De retour d’Alger, Laurence Vilaine et Catherine Charlot, vidéaste, travaillent à Saint Florent le Vieil pour mettre en image et en voix les rencontres algéroises.

En résidence
Du 16 au 31 janvier

Dernières parutions
Le silence ne sera qu’un souvenir, Gaïa, 2011
La grande villa, Gaïa, 2016

Coup de projecteur

Serge Gruzinski

Directeur de recherche au CNRS, classe exceptionnelle, l’historien Serge Gruzinski séjourne quelques jours en juin (...)

Les Cartes et l’Imaginaire

Les Terres du couchant, de Julien Gracq Spatialité du récit, par Jean-Louis Tissier Jean-Louis Tissier est (...)