Aller au contenu

Maison Julien Gracq

Yoann Barbereau

Résidence EAC · d’octobre à novembre 2021

« Il l’ignore, pourtant, celui qui n’a pas senti le gel prendre sur sa peau n’est que l’ébauche d’un homme. »
Dans les geôles de Sibérie, 2020, éd. Stock.

La résidence est organisée à des fins d’éducation artistique et culturelle pour deux mois, du 6 au 21 octobre et du 8 novembre au 17 décembre.

L’écrivain

Yoann Barbereau est écrivain et traducteur. Il a vécu dix ans en Russie, où il a notamment dirigé l’Alliance française d’Irkoutsk. Il travaille aujourd’hui à une galerie de portraits de vies qui viendrait prolonger celle déjà esquissée à l’occasion de son premier livre.

Sa dernière parution

Dans les geôles de Sibérie, 2020, éd. Stock

Extrait

« Un précepte guide les hommes du Quai d’Orsay : »en toutes circonstances, penser d’abord à se couvrir« . C’est une maxime qui se partage à voix haute ou basse, avec des variations, elle pénètre les corps et les esprits. Je tiens sa formulation la plus juste d’un personnage falot, rigolard, amer d’avoir écumé les cabinets sans obtenir les promotions qu’il convoitait. Je le croisai un jour au hasard d’une réunion moscovite, il énonçait dans un couloir les trois priorités des diplomates : »cover your ass est la première, se servir est la deuxième, et ensuite nous servons l’Etat, parfois quand nous sommes en capacité.« La protection réflexe des arrière- trains était une clé de lecture géopolitique, assurait-il. Mon arrivée à l’ambassade déclencha le réflexe : l’affolement gagna le maître des lieux, la sidération se mêla à la fable de la toute-puissance du renseignement russe. »

Dans les geôles de Sibérie, 2020, éd. Stock

Photo ©Yves-Marie Quemener

Dernière modification le 13 octobre 2021