Aller au contenu

Maison Julien Gracq

Christophe Manon

Résident CLAS · octobre & novembre 2020

« Gröll pense qu’il y a du réel qui s’échappe mais on n’est jamais sûr de le retrouver. »

Résidence du comité littéraire, artistique et scientifique de la Maison Julien Gracq. Pendant deux mois d’octobre à novembre 2020.

L’auteur

Christophe Manon a co-dirigé deux revues et publié une vingtaine de livres. Il se produit régulièrement sur scène lors de lectures publiques.
Sa résidence sera l’occasion d’un travail de recherche poétique et prosodique.

Ses dernières parutions

Pâture du vent, 2019, éd. Verdier
Jours redoutables, 2017, éd. les Inaperçus
Vie & opinions de Gottfried Gröll, 2017, éd. Dernier Télégramme
Au nord du futur, 2016, éd. Nous
Extrêmes et lumineux, 2015, éd. Verdier

Un extrait

Zut de zut dit Gröll la poésie c’est balancer des pavés d’émotion
dans la langue à coups de pioche sans préoccupations de blabla.
C’est exprimer des pensées qui ne sont pas celles du putois
ou du kakatoès mais se rapprochent plutôt de l’homme qui se cache
derrière l’homme. On palabre d’amour de mort de flic
de fric et d’un tas d’autres trucs très chouettes qu’on trouve
en observant le monde à l’aide du regard et ça fait danser
les circuits en rythme. Mais sur quel pied qui le sait.
Gröll a de la poésie plein les chaussettes qui lui remonte jusqu’à
la casquette et ça lui procure des scintillations de jovialité.
C’est mieux que de s’asticoter le bas du slip avec des pincettes.

(Citation tirée de Vie & opinions de Gottfried Gröll.)

Dernière modification le 19 décembre 2019