Les Terres du Couchant

Le prochain numéro de la revue : L’espace géographique, publie un article de Jean-Louis Tissier, ami et précieux collaborateur à la Maison Julien Gracq.

photo Fabienne Swiatly,
l’île batailleuse, avril 2016


Résumé :
"En 2014, les éditions José Corti publient un inédit de Julien Gracq ( 1910-2007), sous le titre Les Terres du couchant. Le texte donne accès à la fabrique de l’écriture gracquienne. Le lecteur connaissait les 10 pages intitulées La Route, que Gracq avait prélevées pour publication dans un manuscrit de 500 pages, projet de récit commencé vers 1954, mais resté inachevé. Les Terres du couchant nous montrent d’où venait La Route et où celle-ci menait.
Les événements relatés par le narrateur sont caractéristiques de la poétique gracquienne qui explore le syntagme apparemment scolaire : histoire-géographie. La composante historique est ici le déclin d’un royaume menacé par une vague d’invasion, et la composante géographique un territoire longtemps tenu dans sa diversité paysagère. Le récit est orienté du couchant à l’ouest au levant à l’est où l’inachèvement du manuscrit suspend tout événement conclusif. L’imaginaire gracquien puise à des références littéraires mais aussi à fragments de culture savante."

Jean-Louis Tissier

Coup de projecteur

Serge Gruzinski

Directeur de recherche au CNRS, classe exceptionnelle, l’historien Serge Gruzinski séjourne quelques jours en juin (...)

Les Cartes et l’Imaginaire

Les Terres du couchant, de Julien Gracq Spatialité du récit, par Jean-Louis Tissier Jean-Louis Tissier est (...)