Being Beauteous, en lisant, en photographiant

Quatre photographes, Anne-Lise Broyer, Nicolas Comment, Amaury da Cunha, Marie Maurel de Maillé, ont été en résidence à la Maison Julien Gracq du 1er au 7 juin. En compagnie de Yannick Haenel, Hélène Giannecchini, et André S. Labarthe, écrivains.

Ils exposent du 2 octobre au 15 novembre 2015 à l’Abbaye de Saint Florent le Vieil.
Abbaye ouverte samedi et dimanche de 15 h à 18 h

Les quatre photographes ont décidé de croiser leurs différentes pratiques et la singularité de leurs parcours dans une exposition commune qu’ils ont préparée lors de la résidence.

L’exposition

Avec toute la prudence requise — dans un monde ironique et toujours contaminé par l’ère du soupçon — la question du sensible les rassemble. L’image photographique, pour eux, n’est ni une boîte à messages, ni une machine à produire des preuves. Ils font des images pour redonner à la question de l’errance toute sa richesse, et sa valeur.
L’accrochage ne sera donc pas conçu comme une exposition collective, où le plus souvent les œuvres cohabitent sans se croiser.
Tenant compte de l’architecture et des caractéristiques de l’abbaye, il sera question d’envisager cet accrochage comme le lieu d’une rencontre : entre les images, entre les auteurs, mais aussi comme un territoire ouvert, dans lequel différentes pratiques seront convoquées : la musique, l’écriture, le dessin, la vidéo.

Exposition en partenariat avec Le Musée de La Roche-sur-Yon, La Maison Julien Gracq, La Galerie du Château d’eau à Toulouse, Le Musée de Guéret, L’Imagerie à Lannion.

Le livre

Si l’accrochage de notre exposition Being Beauteous est pensé comme le lieu d’une rencontre : entre les images, entre les auteurs, mais aussi comme un territoire ouvert, l’ouvrage n’est pas le catalogue de cette exposition, mais bien un prolongement de ces dialogues.
L’idée est de se faire rencontrer nos photographies, mais de solliciter aussi la voix de nombreux écrivains et critiques pour approfondir les intuitions provoquées par ces images. Des entretiens, des textes critiques et poétiques, viendraient rythmer le chemin de l’ouvrage pour donner au visible la même importance que le lisible.
Dans l’aventure nous avons sollicité Yannick Haennel, Hélène Giannecchini, Léa Bismuth, Jean Deilhes, Etienne Hatt. Le livre paraitra en octobre 2015 aux édtions Filigranes.

décembre 2018 :

Rien pour ce mois

novembre 2018 | janvier 2019

Coup de projecteur

Résidences

L’appel à candidature pour résider à la Maison Julien Gracq en 2019 / 2020 est ouvert jusqu’au 15 avril 2019. Comment (...)

Visiter la Maison Julien Gracq cet hiver

Du 12 novembre 2018 au 3 avril 2019, la Maison Julien Gracq se visite sur réservation de groupe et est ouverte lors (...)

En 2019, les Préférences

Après dix années d’existences, les Rencontres Gracq muent en un festival de littérature et géographie, Les (...)

SE TENIR AU COURANT

S'inscrire à notre infolettre

Suivre notre page Facebook